...where the cosmpolite people meet...

Accueil » Explorer la Bosnie-Herzégovine » Politique et Economie

Politique et Economie

L’éclatement de la Yougoslavie a entraîné des bouleversements en Bosnie-Herzégovine. Suite à un référendum, le parlement bosnien a proclamé l’indépendance du pays le 7 avril 1992, aussitôt reconnu par la communauté internationale. Les Serbes de Bosnie contestent ce vote et forment la Republika Srpska, ce qui va entraîner le pays dans une guerre fratricide durant 4 ans, jusqu’à la signature des accords de Dayton, en décembre 1995.

Politique

La Bosnie-Herzégovine vit sous le régime des accords de Dayton (Décembre 1995) qui ont mis fin à la guerre civile déclenchée par l’implosion de l’ex-Yougoslavie (1991-92). Le pays vit partagé entre la communauté serbe (orthodoxe), rassemblée très majoritairement en Republika Srpska (49% du territoire et 25% de la population) et la Fédération de Bosnie-Herzégovine, qui regroupe les Bosniaques (musulmans), et les Croates (catholiques). Les institutions centrales disposent de peu de pouvoirs, chacune des deux entités possédant outre ses propres institutions politiques, sa police, son système judiciaire, son système éducatif, etc. La complexité du système politico-administratif, la superposition de quatre échelons différents de pouvoir (municipalités, cantons, entités et Etat) et la forte décentralisation expliquent une grande partie des problèmes de la Bosnie-Herzégovine.

La communauté internationale, et notamment l’Union européenne, sont favorables à un renforcement des institutions centrales pour la mise en œuvre des réformes nécessaires aux perspectives européennes du pays. Mais ce renforcement reste un objet de discorde entre des entités qui ne souhaitent pas renoncer à leurs compétences garanties par Dayton. Un Haut-Représentant, émanation du Peace Implementation Council (55 pays et agences) a le pouvoir de révoquer des ministres et d’annuler des lois (« Bonn authority »). Le Steering Board est composé des pays du G8, de l’UE (Présidence et Commission) et de la Turquie (Représentante de l’OCI).

La Bosnie-Herzégovine est un pays candidat potentiel à l’adhésion qui a signé différents accords avec l’UE dont l’Accord de stabilisation et d’association (ASA) le 16 juin 2008. Une fois ratifié par l’ensemble des Etats membres, il sera ratifié au niveau de l’Union européenne et pourra entrer en vigueur. En attendant, un Accord Intérimaire sur le commerce et les mesures d’accompagnement à l’ASA est donc en place ainsi qu’un Partenariat européen. L’Accord sur la libéralisation des visas pour les ressortissants de BH pour l’entrée dans l’UE, entré en vigueur le 15 décembre 2010, permettant aux citoyens de Bosnie-Herzégovine, titulaires d’un passeport biométrique, de circuler sans visa dans l’espace Schengen pour une période n’excédant pas 90 jours. Sur le plan financier la Bosnie-Herzégovine bénéficie du soutien européen par le biais de l’aide de préadhésion depuis 2007 (deux volets de l’IAP « aide à la transition et au renforcement des institutions centrales » et « coopération transfrontalière »).

Programme PDFPrésentationContactez-nousDevenir membreMentions légalesCopyright©AIPBH 2013Plan du site